Navigation – Plan du site

Présentation

Sébastien Chaliès et Stéfano Bertone

Texte intégral

1Ce numéro thématique sur le conseil pédagogique en formation professionnelle des enseignants se justifie doublement.  

  • 1  Communication (2007). Améliorer la qualité des études et de la formation des enseignants dans l’Un (...)

2D’une part, au plan politique, tous les pays occidentaux se sont engagés dans des réformes importantes portant sur leurs systèmes scolaires mais aussi et surtout sur la formation des enseignants. Lesrecommandations1 faites aux états, se fondent sur le constat que la qualité de la formation des enseignants est le déterminant intra-scolaire le plus nettement relié aux résultats des élèves. Parmi ces recommandations, le conseil pédagogique apparaît comme un élément central.

  • 2  Mullen, C. (2000). Constructing co-mentoring partnership: Walkways we must travel. Theory into Pra (...)
  • 3  Vescio, V., Ross, D., Adams, A. (2008). A review of research on the impact of professional learnin (...)
  • 4  Wenger, E. (1998). Communities of practice. Cambridge: Cambridge University Press.

3D’autre part, la dynamique de production scientifique et ses retombées en termes d’aménagements plus ou moins innovants des dispositifs de formation des enseignants rend aussi utile une synthèse actualisée des recherches sur le conseil pédagogique. Ainsi, le modèle « traditionnel » laisse, semble t-il, de plus en plus la place au développement de modèles de conseil pédagogique plus « collaboratifs »2 voire, plus largement, à de nouveaux aménagements du principe de formation par alternance avec, par exemple, une grande multiplicité de travaux sur les problématiques de « communautés d’apprentissage professionnel » (professional learning communities)3 ou de « communautés de pratiques » (communities of practice)4.

  • 5  Voir par exemple pour une synthèse des travaux scientifiques sur ce thème : Chaliès, S., Cartaut, (...)

4Toutefois, ce numéro n’a pas pour ambition de proposer une nouvel état des lieux des travaux menés sur le conseil pédagogique en formation des enseignants5. Sa préoccupation est d’attirer l’attention des lecteurs sur deux des principaux « principes » constitutifs du conseil pédagogique que sont l’alternance et la réflexivité. Généralement considérés comme des « allant de soi », ces aspects sont présentés comme des objets problématiques par les travaux proposés dans ce numéro. Former les enseignants en les préparant aux contraintes du travail quotidien dans les établissements et dans les classes tout en leur donnant des outils réflexifs leur permettant d’analyser et conceptualiser leur activité, tel est en effet le double enjeu du conseil pédagogique dans une formation universitaire ancrée sur le principe de l’alternance. Les lecteurs trouveront donc moins ici une homogénéité d’approches théoriques et méthodologiques qu’une centration commune des contributions sur les questions de l’alternance et de l’utilité de la co-analyse réflexive des pratiques au cœur de diverses situations de conseil pédagogique.

5Les articles réunis dans ce numéro de la revue Travail et Formation en Education interrogent ainsi les circonstances de la fécondité de la réflexivité des enseignants novices des premier et second degrés en formation et de l’efficacité de l’étayage qui leur est apporté par les formateurs dans le cadre du « conseil pédagogique ». Trop souvent postulée, cette fécondité est donc ici considérée comme un objet d’étude spécifique et crucial, notamment pour permettre aux lecteurs de s’engager dans une transformation scientifiquement appuyée des situations de conseil pédagogique usuellement mises en œuvre.

6Afin d’en faciliter l’accès et par-là même l’exploitation, les six articles constitutifs de ce numéro ont été regroupés en « deux parties ».

7Une première partie, constituée par les trois premiers articles, porte sur l’activité des conseillers pédagogiques, appréhendée au travers des attitudes dominantes qui émergent au cours des interactions de formation (J.P. Dugal), des modalités d’étayage et des savoirs professionnels mobilisés en situation de tutelle (J.F Marcel et A. Garcia) et des enjeux de construction identitaire des acteurs de la situation de conseil pédagogique (T. Perez-Roux). Ces contributions éclairent non seulement la formation de terrain, en offrant un gain d’intelligibilité des situations de conseil pédagogique, mais aussi la formation de formateurs, en montrant et interrogeant certaines de ses limites. Ces dernières sont notamment caractérisées dans la littérature internationale au travers du dilemme : identifier et traiter les véritables difficultés professionnelles des enseignants novices versus valoriser l’existant en les soutenant affectivement et en évitant, pour ainsi dire, de trop « secouer le bateau ».

8Une deuxième partie, constituée par les trois articles suivants, traite des circonstances de l’alternance en formation en interrogeant les situations de conseil pédagogique dans lesquelles l’analyse réflexive du travail permet aux enseignants novices de reconsidérer la signification de leur expérience professionnelle et de se développer sur le plan de leur analyse réflexive, comme sur celui de leur pouvoir d’agir en classe (E. Flavier). Ces circonstances sont également envisagées du point de vue d’un collectif de formation élargi réunissant, en situation de conseil, un enseignant novice, un formateur de terrain (tuteur et/ou conseiller pédagogique) et un formateur universitaire (superviseur) (G. Escalié et S. Chaliès mais aussi S. Cartaut et S. Bertone). Ces articles insistent sur le caractère concret et situé des acquisitions professionnelles en montrant les circonstances dans lesquelles la réflexivité à propos du travail alimente de façon tangible l’action en classe et réciproquement. La complémentarité des actions de formation réalisées par les formateurs de terrain et universitaires, l’exemplarité et l’indexicalité des conseils dispensés au regard des circonstances de classe faisant l’objet de la formation, le suivi historique dans les contextes de l’alternance (visites, entretiens de conseil, travail en classe, analyse de pratiques en IUFM, écrits et mémoires professionnels etc…) du développement de la professionnalité des enseignants novices, apparaissent comme des caractéristiques propres à des collectifs efficaces dans le cadre de la formation par l’alternance.

9Finalement, par l’ensemble de ces contributions, ce numéro apporte des pistes de réponse aux questions vives qui caractérisent les situations de conseil pédagogique en formation d’enseignants ancrées sur le principe de l’alternance et de la co-analyse réflexive des pratiques professionnelles. On peut aisément en évoquer quelques unes de façon non exhaustive.

10Comment peut-on enseigner/apprendre le travail d’enseignant en dehors de circonstances d’exercice quotidien du métier ? A quelles conditions la réflexivité est-elle vraiment une ressource pour « faire le travail » autrement ? Et pour parvenir pleinement à se percevoir soi-même comme un enseignant ? Quelles conséquences les situations de formation engendrent-elles, en retour, sur la réélaboration par les formateurs eux-mêmes de leurs propres vécus d’enseignants et/ou de formateurs ? Quelle spécificité du métier de formateur (de terrain ou universitaire) au regard du métier enseignant ?

Haut de page

Notes

1  Communication (2007). Améliorer la qualité des études et de la formation des enseignants dans l’Union européenne. Communication de la Commission au Conseil et au Parlement Européens.

2  Mullen, C. (2000). Constructing co-mentoring partnership: Walkways we must travel. Theory into Practice, 39(1), 4-11.

3  Vescio, V., Ross, D., Adams, A. (2008). A review of research on the impact of professional learning communities on teaching practice and student learning. Teaching and Teacher Education, 24, 80-91

4  Wenger, E. (1998). Communities of practice. Cambridge: Cambridge University Press.

5  Voir par exemple pour une synthèse des travaux scientifiques sur ce thème : Chaliès, S., Cartaut, S., Escalié, G., Durand, M. (2009). L’utilité du tutorat pour de jeunes enseignants : la preuve par 20 ans d’expérience. Recherche et Formation, 61, 85-129.  

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sébastien Chaliès et Stéfano Bertone, « Présentation », Travail et formation en éducation [En ligne], 4 | 2009, mis en ligne le 11 mars 2010, consulté le 25 septembre 2017. URL : http://tfe.revues.org/1012

Haut de page

Auteurs

Sébastien Chaliès

DIMPS, Université de la Réunion

Articles du même auteur

Stéfano Bertone

IUFM Midi Pyrénées, Université Toulouse II

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Les cahiers de Revues.org